Tout ce qu’il faut savoir sur la kinésithérapie du sport

11/19/2019 Non Par Maloe
Tout ce qu’il faut savoir sur la kinésithérapie du sport

Travaillant en étroite collaboration avec ses clients : amateurs ou professionnels le kiné du sport élabore un plan d’action pour prévenir et faire la rééducation des sportifs blessés dans les plus brefs délais. Découvrez ci-après les détails concernant ce métier.

  1. Les tâches et les domaines d’activités

Les spécialistes du kiné en sport peuvent trouver du travail dans une clinique, dans les établissements de rééducation et même les centres de préparation olympique. Ils ont aussi le choix d’entrer dans les clubs, les fédérations sportives ou également créent leur propre cabinet.

Du fait de ces diverses perspectives d’avenir, les tâches du kinésithérapeute du sport sont très variées et ont des objectifs bien définis selon le domaine d’activité.

Les méthodes de travail pour soigner les blessures d’un footballeur ne sont pas les mêmes que pour celles d’un nageur. Mais en général, ce professionnel de la remise en forme procède à l’élaboration d’un programme de rééducation et d’entraînement pour ses clients. Puis, il accompagne ces derniers durant le processus de guérison. Enfin, il suit les sportifs pendant les compétitions (surtout pour les athlètes de haut niveau).

  1. L’environnement de travail

En raison de l’exigence des dirigeants de club en termes de performance (footballeur, nageur, skieur, etc.), le kiné est constamment à la recherche du meilleur moyen pour remettre en forme les joueurs blessés dans un minimum de temps.

Lors des événements majeurs comme les Jeux olympiques ou les Championnats du monde, un professionnel doit être disponible, de jour comme de nuit pour accompagner les sportifs. La polyvalence est ainsi exigée, soit pour le massage ou les compétences en termes des premiers secours, soit pour les connaissances en psychologie afin d’avoir un résultat optimal durant la compétition.

Du fait de la pluridisciplinarité des équipes qui entourent le kinésithérapeute, il doit aborder le travail sous une nouvelle perspective. Une collaboration étroite entre les masseurs et les kinés est essentielle pour faire retrouver rapidement la forme physique du sportif.

Sachez qu’au sein d’un club, vous avez plus de temps pour assister les joueurs blessés et ainsi avoir une guérison plus durable. Pour les kinés de sport dans les cabinets, comme Toulouse sport santé, il traite des sportifs amateurs et professionnels dont les séances sont bien définies.

  1. Les compétences requises

Tout d’abord, vous ne devez pas avoir des réticences pour ce qui est contact physique. C’est un métier qui consiste à soulager les muscles de vos patients lors des exercices musculaires.

Ensuite, avoir un bon sens relationnel (du tact et de l’empathie) est utile, car le sportif à soigner peut-être découragé par sa blessure.

Enfin, s’intéresser aux programmes de médecine est un atout, car ce sont vos outils dans le métier. Cela peut englober la diététique au dopage.

  1. Les formations pour devenir kinésithérapeute du sport

Au préalable, vous devez avoir un bac S et faire une année d’étude commune de la santé (PACES) ou des activités physiques et sportives (STAPS).

Vous pouvez ensuite déposer votre candidature auprès de l’IFMK (Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie) et qui sera suivie d’un entretien.

Enfin, si vous êtes admis, vous recevrez une formation de 5 ans, spécialisée en kinésithérapeute du sport, au terme duquel, un diplôme vous est délivré.

Par ailleurs, si vous possédez un diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute, vous pourrez suivre une étude complémentaire à l’université.

Pour résumer, le secteur de la kinésithérapie est un travail passionnant, car le kiné du sport voit la joie et la gratitude des sportifs lorsqu’ils commencent à marcher à nouveau.

En termes de salaire, les professionnels peuvent gagner en moyenne 3 284 euros par mois ou plus pour le privé et 1 600 à 3 000 euros dans la branche publique.